Lors des fortes chaleurs et durant tout l’été, les cocktails, alcoolisés ou non, sont le compagnon idéal. Ils sont rafraîchissants, ils sont beaux et ils sont bons. Il en existe des centaines, voir des milliers à travers le monde, et chaque barman apporte sa pierre à l’édifice. Mais il y en a un qui se distingue par sa popularité et sa durabilité : le mojito. Pour le déguster, il s’agira de trouver un bon établissement comme un bar à Nancy. Mais connaissez-vous vraiment cette boisson dont l’engouement ne diminue pas d’année en année ?

Petit historique

C’est au XVIe siècle que le mojito trouve ses origines lorsqu’un explorateur anglais buvait un mélange de Rhum et de feuille de menthe lorsqu’il séjournait à La Havane. C’est au XXe siècle que la recette évolue pour devenir celle qu’elle est aujourd’hui. Au rhum et à la menthe, on ajoute le citron.

En 1920, le mojito est nommé « cocktail national de Cuba ». Il occupe une place très importante dans la culture de l’île. Sa mondialisation commence par les États-Unis, puis continue en Europe avant de s’exporter dans le reste du monde.

La ou les recettes

Il existe différentes versions sur la recette originale du Mojito. La plupart des personnes s’accordent à dire qu’un Rhum traditionnel cubain se prépare avec du Rhum (cubain évidemment), du citron vert en morceau, du sucre blanc, de la limonade et des glaçons.

Au fil des années et de la diffusion du mojito, celui-ci a vu sa recette évoluer d’un pays, voir même d’un bar à l’autre. Ainsi vous pourrez vous faire servir un mojito très différent selon l’endroit où vous vous rendez. Le rhum cubain est parfois remplacé par du rhum blanc, le sucre roux se substitue souvent au sucre blanc, les glaçons deviennent de la glace pilée, et la limonade peut n’être que de la simple eau gazeuse. Pour être sûr des ingrédients vous pouvez réaliser un mojito fait maison.

Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :