Les jeunes adorent sortir la nuit et faire la fête jusqu’au petit matin. Et cela commence en général dès l’âge de 14 ans. Pourtant, il y a certaines règles à respecter si on veut laisser sortir son enfant à une heure tardive.

Zoom sur ce que disent les lois concernant les sorties nocturnes, et pas qu’en boîte de nuit.

Les sorties le soir chez les mineurs

Chaque enfant mineur de moins de 18 ans n’a pas le droit de sortir sans l’autorisation préalable des parents. En dessous de 18 ans, l’enfant doit donc demander une autorisation de sortie à ses parents ainsi que l’informer du lieu ou de l’endroit ou se déroule la soirée. De plus, la consommation d’alcool est interdite pour tous les mineurs, même avec l’autorisation des parents.

Pour rentrer en boîte, toute personne mineur devra être accompagnée par au moins un des deux parents ou alors d’une personne majeur ayant à charge la surveillance du mineur. À partir du moment ou de l’alcool est servis dans un lieu public, même différent d’une boite de nuit comme par exemple un bar dansant, les mineurs peuvent se voir refuser l’entrée au lieu.

En revanche, les mineurs peuvent faire la fête dans des boites de nuits spéciales pour mineurs qui existent dans de nombreuses villes : c’est des endroits ou aucun alcool est servis et les jeunes peuvent donc profiter d’une ambiance festive sans être en danger face aux boissons alcoolisées.

Les cas auxquels on ne pense pas

Il y a certains cas auxquels on ne pense pas forcément : par exemple une ballade nocturne ! Un mineur qui est dans la rue tard le soir peut en effet se faire arrêter par la police.

Les policiers ont tout à fait le droit d’embarquer la personne mineur afin de la ramener chez ses parents ou alors au poste de police en attendant que les parents vienne la chercher. Veillez donc à ne pas traîner trop tard dehors au risque de vous attirer des problèmes inutiles !

Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :