Le carrelage s’invite de plus en plus dans les maisons. Facile à entretenir, esthétique, il possède de nombreux arguments pour convaincre celles et ceux qui souhaitent construire ou rénover leur propriété. Mais ces acheteurs savent ils exactement quel carrelage ils achètent, et les différents points forts et points faibles de leur acquisition ? Rendez-vous chez un professionnel du carrelage à Mulhouse pour découvrir ce qui est aujourd’hui présent sur le marché.

Il est soumis à des normes

Oui, le carrelage est soumis à des normes et surtout à des obligations d’information. Une personne qui achète du carrelage doit savoir quelles sont ses propriétés, notamment pour en évaluer la sécurité.

Ainsi 3 informations doivent figurer sur l’emballage du carrelage :

  • La résistance à la glissade : elle est notée de A à C pour la résistance à la glissade pieds nu et de R9 à R13 pour la résistance à la glissade pieds chaussés. Dans le premier cas, C correspond à la meilleure résistance, que possède le symbole R13 dans le deuxième cas.
  • La résistance au passage : elle est notée de PEI II à PEI V, PEI V étant la meilleure note.
  • La résistance à la rayure : Elle est notée de MOHS 1 à MOHS 10, MOHS 10 étant la meilleure note.

Il est disponible dans de nombreuses matières

Il existe principalement 3 matières pour le carrelage :

  • Le carrelage en terre cuite : c’est la matière la plus écologique, elle est 100% naturelle. Elle possède une teinte très spécifique, mais doit être régulièrement entretenue pour ne pas se dégrader.
  • Le carrelage en pierre naturelle : il possède la faculté d’être extrêmement durable et résistant. Il s’entretient aussi très bien dès lors et dispose de nombreuses finitions.
  • Le carrelage en grès : le grès est travaillé de trois façons différentes que sont le grès émaillé, le grès cérame pleine masse et le grès cérame émaillé. Il reste néanmoins très résistant, quelle que soit la façon dont il a été travaillé.
Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :