Avec un engouement non démenti pour l’usage de vélos à assistance électrique (VAE) est né un service qui semble avoir de beaux jours devant lui. Il s’agit, bien sûr, du reconditionnement de batterie électrique, solution idoine pour lui donner une seconde vie. Zoom sur l’univers des batteries et leurs reconditionnements devenus de plus en plus courants.

Fonctionnement d’une batterie électrique pour vélo

Pour bien saisir les avantages de telle ou telle batterie électrique, il faut en comprendre le fonctionnement et les composants. Rassurez-vous, ce n’est guère difficile à appréhender.

Figurez-vous une voiture. Elle est dotée d’un réservoir d’essence qui détermine le kilométrage possible à parcourir et l’on parle de ses chevaux pour en évaluer la puissance. S’agissant d’une batterie pour vélo, l’ampère-heure indique son temps d’autonomie (plus il y en a, plus l’autonomie est élevée). Il en est de même pour la tension exprimée en Volts : plus elle est importante, plus l’impression de puissance sera grande. Pour en savoir davantage sur les batteries, visitez le site velobatterie.

Les différents types de batteries électriques

Vous avez compris comment choisir votre batterie électrique en fonction de sa puissance et de son autonomie. Il faut maintenant choisir selon ces critères la composition de la batterie idéale parmi trois grandes familles de batteries : batterie plomb, batterie nickel, batterie lithium. En savoir plus sur Lucadit.fr.

Batterie au plomb 

C’est une batterie très utilisée sur les vélos de première génération en raison de son coût qui est le plus accessible du marché. Mais, elle souffre de plusieurs inconvénients :

  • son poids conséquent (de 6 à 7 kg pour un vélo de 24V, et de 9 à 10 kg pour un vélo de 36V),
  • son autodécharge, même en cas de non-utilisation,
  • une perte d’autonomie de 25 % à partir de -10° du fait de la mauvaise résistance du plomb,
  • une autonomie qui chute rapidement en fin vie.

Enfin, il est vivement recommandé de décharger complètement la batterie avant de la recharger. Sa durée de vie est estimée entre 200 et 400 cycles de charge.

Batterie Ni-MH

Deux fois moins lourde qu’une batterie au plomb, la batterie électrique Ni-MH ne supporte toutefois pas la surcharge. Ses autres inconvénients sont :

  • une autodécharge importante,
  • la nécessité d’un chargeur adapté,
  • une autonomie qui chute rapidement en fin de vie, comme celle de la batterie en plomb.

Comme le plomb, il est vivement recommandé de décharger complètement la batterie avant de la recharger. Sa durée de vie est estimée entre 400 et 500 cycles de charge.

Batterie Li-Ion

Tout aussi légère que la batterie Ni-MH, la batterie lithium Li-Ion propose une performance bien plus élevée que les deux autres, notamment parce qu’elle n’a aucun effet mémoire, ce qui permet de la recharger à tout moment sans attendre qu’elle soit déchargée.

Autres avantages :

  • une autodécharge très faible (– de 5 % par mois),
  • un poids faible (2,5 kg environ pour 36V).

Sa durée de vie atteint 1200 cycles pour une batterie de qualité.

Pourquoi reconditionner sa batterie électrique?

Dès que la batterie électrique de votre vélo commence à perdre en autonomie, il suffit de la reconditionner. Simple et facile, ce reconditionnement permet de réaliser de substantielles économies. En effet, il revient moins cher que l’achat d’une batterie neuve auprès du constructeur du vélo.

Par ailleurs, cela permet aussi de participer davantage à la préservation de notre environnement. En effet, le reconditionnement consiste au remplacement des cellules usagées de la batterie par des cellules neuves; les éléments rechargeables usagés étant recyclés.

Le reconditionnement de batterie électrique est donc un moyen sûr de faire rimer budget et green attitude!

Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :